Le diagnostic précoce est moins simple qu’il paraît car: a) le glaucome ne peut être détecté que si le patient se rend chez l’ophtalmologiste ou l’optométriste et b) dans la phase hâtive de la maladie il n’est pas toujours facile de distinguer entre une variation normale de la vue et une modification révélatrice de la maladie. Habituellement il faut une période d’observation avant de pouvoir déterminer s’il y a ou non un début de glaucome.

Le glaucome est une maladie qu’il faut prendre au sérieux, car sans traitement elle peut aboutir à la cécité. Par contre un patient diagnostiqué avec le glaucome peut mener une existence tout-à-fait normale. En autant que le patient ne ressent pas une grave diminution de son champ visuel qui limitera ses activités par exemple de conduite, il peut mener une vie à peine différente de celle d’une personne qui n’est pas atteinte du glaucome. La grande différence est que le glaucomateux doit suivre strictement son traitement et effectuer des contrôles réguliers auprès de son ophtalmologiste.

 

Un patient nouvellement diagnostiqué a généralement peur de perdre sa vue. Bien que le glaucome ne peut pas être guéri, sa progression peut être ralentie ou même arrêtée. Il existe bien sûr des patients qui ont subi une perte de leur vision fonctionnelle, mais ce n’est pas la règle générale. Avec un diagnostique précoce la perte de vision est limitée ou minimale.

Une fois que les fibres du nerf optique sont endommagées elles ne peuvent pas être régénérées. La perte de vision qui résulte du glaucome est irréversible. Le but du traitement est d’arrêter ou de ralentir la progression de la maladie et de préserver la vision qui existe. Ceci est effectué en diminuant la pression des yeux par des médicaments, un traitement laser ou une chirurgie.

L’importance d’un suivi régulier avec un ophtalmologiste qui traite le glaucome ne peut pas être assez stressé: c’est un des facteurs qui détermine la préservation de la vue. L’autre facteur majeur est un suivi stricte et assidu du traitement médical prescrit par le médecin, et ceci repose entièrement entre les mains du patient.