Traduit et résumé d’un article publié dans le NY Times en ligne le 15 juillet 2009.

Pour l’aticle au complet cliquez sur le lien ci bas:

A new understanding of glaucoma

La définition du glaucome comme pression intraoculaire (PIO) élevée menant à une perte de vision est lentement en train de changer. Les experts disent maintenant que le glaucome n’est pas simplement une maladie de l’oeil, mais plutôt une affection dégénérative du système nerveux similaire à la maladie d’Alzheimer ou celle du Parkinson. Ces conditions dégénératives affectent une population âgée et impliquent une perte sélective de certaines neurones.

 


Bien que le diagnostic du glaucome repose sur l’endommagement visible du nerf optique et sur la perte périphérique de la vision, la PIO élevée est encore reconnue comme l’un des principaux facteurs de risque. Mais vu que 30% des personnes atteintes du glaucome ont une PIO normale ou basse, il y a évidemment d’autres enjeux.
Ce qui est clair c’est que le glaucome endommage tout d’abord le nerf optique à la sortie de l’oeil et ensuite se propage plus loin. Ce type d’endommagement nommé transsynaptique se produit dans la maladie d’Alzheimer et celle du Parkinson. Ceci dit, les chercheurs ne connaissent pas encore la cause de cet endommagement initial. Bien qu’une pression intraoculaire élevée est un risque, certains chercheurs soupçonnent que les grandes fluctuations de la PIO sont encore plus dangereuses. Une autre raison peut être une basse pression de perfusion (la différence entre la pression intraoculaire et celle du système sanguin). Quand la PIO est élevée et la pression sanguine est basse, cela abaisse la pression de perfusion ce qui engendre un manque de débit sanguin au niveau du nerf optique et de la rétine. Ce manque peut endommager le nerf optique et les tissus environnants.
D’autres chercheurs concluent que certaines personnes ont simplement des nerfs qui sont plus susceptibles à une variété de stress. Cette possibilité mène à une recherche de médicaments pour protéger les nerfs susceptibles à cet endommagement. Dans le futur, certains types de médicaments qui sont déjà utilisés pour traiter d’autres affections dégénératives du système nerveux pourraient être utilisées dans le traitement du glaucome.
Pour l’instant, le seul traitement disponible pour le glaucome est la réduction et la stabilisation de la PIO soit par les médicaments, par le laser ou par la chirurgie. Il a été démontré que même chez les patients qui ont une PIO normale, ce traitement ralentit d’une façon significative l’endommagement du nerf optique. La recherche pour des traitements plus efficaces pour le glaucome va continuer et entre temps, la population peut passer à l’action en visitant un optométriste ou un ophtalmologiste régulièrement. Advenant un diagnostique de glaucome, l’essentiel est de prendre son traitement au sérieux. Vos yeux en dépendent.